17.09.2020

Quand « plastique » rime avec « écologique »

Et si le plastique permettait de contribuer au développement durable ? Voici 3 preuves concrètes qu’il en est capable !

Après des siècles d’innovations successives, la matière plastique fait aujourd’hui, grâce à son aspect pratique, partie intégrante de notre quotidien. Pour autant, son usage est plus que jamais questionné : face aux enjeux environnementaux actuels, la tendance viserait plutôt à l’interdire. Et si les attributs du plastique moderne permettaient pourtant de contribuer au développement durable ? Si l’utilisation du plastique pouvait, dans certains cas, réduire le gaspillage alimentaire, être facteur d’économies d’énergie et finalement être compatible avec les processus de recyclage et de compostage ? C’est en tout cas déjà le cas dans le domaine des emballages alimentaires.

GASPILLAGE ALIMENTAIRE : LE SAVIEZ-VOUS ?

UN TIERS DE LA NOURRITURE PRODUITE EST PERDU*

Le gaspillage alimentaire a triplé en 50 ans. Aujourd’hui, 1,3 milliard de tonnes d’aliments comestibles finissent chaque année à la poubelle à travers le monde : soit 40 tonnes/seconde. Un chiffre qui pourrait atteindre 2,1 milliards en 2030.

L’enjeu est donc de taille : s’il était un pays, le gaspillage alimentaire serait le troisième plus gros émetteur de gaz à effet de serre. Dans ce contexte, les plastiques et en particulier les emballages plastiques offrent une solution idéale pour aider à réduire cette masse de déchets. Voici 3 grandes contributions écologiques des emballages plastiques !

1/ Réduire le gaspillage alimentaire

emballage alimentaire en plastique

Si la lutte contre le suremballage devient une évidence, et que nous sommes nombreux à déplorer ce phénomène, l’emballage plastique permet néanmoins de prévenir le gaspillage, en particulier lorsqu’il s’agit d’aliments frais. En effet, une des causes des pertes de nourriture dans les pays en développement est l’absence de conditionnement approprié et de solutions de transport adéquates pour préserver la qualité et la fraîcheur tout au long du parcours des aliments**, de leur lieu de production à leur lieu de consommation.

Dans un monde où les ressources naturelles sont limitées (terres, eau, ressources énergétiques, engrais) et dans lequel des solutions efficaces doivent être trouvées pour produire des aliments sains et nutritifs pour tous, la réduction des pertes alimentaires se doit également d’être une priorité permanente. Les emballages plastiques sont, en termes d’hygiène, parfaitement adaptés aux denrées alimentaires.

Prolonger la durée de conservation grâce à l’emballage plastique

Des bananes emballées dans un film plastique perforé multiplie leur conservation par 2,4***

Plus de la moitié de la nourriture est gaspillée dans les foyers, les emballages plastiques peuvent permettre de réduire ce niveau élevé de déchet. En effet, les aliments restent plus frais pendant plus longtemps dans des conditionnements en plastique. La durée de conservation de la viande de bœuf peut être prolongée de 5 à 10 jours voire davantage si l’on utilise les solutions de conditionnement de plastique les plus avancées.

Le plastique protège contre la contamination

Les plastiques protègent les aliments de la contamination et offrent une barrière contre les microbes, les moisissures et les rayons ultraviolets. Le conditionnement empêche également les dommages physiques, ce qui est particulièrement important dans le transport de fruits fragiles par exemple.

2/ Favoriser la préservation des ressources lors du transport des marchandises

bouteilles en plastique

En étant un produit léger, le plastique permet en effet de faciliter le transport des marchandises avec des émissions de gaz à effet de serre moins importantes que pour des emballages en verre ou en aluminium.

Les conditionnements de plastique arrivent à davantage de résultats avec moins de matériaux par rapport aux matériaux alternatifs ce qui permet d’économiser de l’énergie, du carburant et des ressources. Comparativement au plastique, les émissions par portion d’un contenant de verre seraient en effet supérieures de 164% pour les bouteilles de jus d’orange.****

Comme ils sont également résistants aux moisissures, à la chaleur et au froid, cela facilite le choix de solutions adéquates de stockage et de distribution.

3/ Recyclage et compostage du plastique : être utile, même après leur fin de vie

recyclage emballages plastiques

En plus d’assurer une réelle praticité au quotidien dans de nombreux domaines (comme la santé, l’aérospatial, l’emballage, le bâtiment, l’automobile, le sport etc.), les emballages plastique peuvent également conserver leur valeur, même après leur fin de vie utile. Il est possible de recycler les emballages plastique en produits nouveaux ou les récupérer comme énergie.

Même les plastiques difficilement ou non recyclables peuvent aujourd’hui avoir une fin de vie respectueuse de l’environnement, génératrice de valeur : les bioplastiques comme le PLA peuvent en effet déjà être compostés industriellement. Avec Evanesto®, il sera même possible de permettre un compostage domestique. En moins de 200 jours, plus vite que la dégradation des feuilles d’arbre ramassées dans le jardin, le plastique végétal va disparaître dans votre composteur domestique sans micro particules et sans toxicité pour votre compost !

Le plastique a déjà su nous prouver ses grandes capacités d’évolution. Cette matière s’ouvre d’ailleurs actuellement à de nouveaux usages comme l’électronique ou l’impression 3D. Parce qu’il permet une réelle liberté de développement, il s’agit aujourd’hui de trouver des solutions innovantes afin de lui permettre une fin de vie la plus respectueuse possible, et ainsi répondre aux défis de demain.

Chez Carbiolice, nous sommes totalement convaincus que le plastique peut servir les intérêts de l’Homme tout en préservant la planète ! ​ Et c’est pour cela que nos 25 collaborateurs s’investissent chaque jour pour concevoir des solutions innovantes et durables afin d’améliorer la fin de vie des plastiques à usage unique.

*Article « Les clés pour comprendre le gaspillage alimentaire », Science et vie, 24/10/2019
** Etude « Pertes et gaspillages » menée par L’organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, pour le Congrès international Save Food, 2011
***The Value Of Flexible Packaging in Extending Shelf Life and Reducing Food Waste ”
****Analyse comparative de l’impact environnemental de plusieurs aliments emballés, Science of the Total Environment, Octobre 2019.

10.01.2021

Les biodéchets sont des déchets organiques : restes alimentaires, déchets de cuisine, déchets verts du jardin… ils représentent un tiers de nos poubelles et constituent donc un levier majeur pour réduire nos déchets ! Les réglementations arrivent… mais voici 5 bonnes raisons de commencer sans plus attendre à offrir une meilleure fin de vie à nos épluchures et autres restes alimentaires !

11.11.2020

Aujourd’hui, un français consomme à lui seul 168 pots de yaourt chaque année. A l’échelle de la planète, cela représente 14 910 000 000 kg par an, soit une consommation de 473kg par seconde ! Mais que faire de nos milliards de pots consommés chaque année ? Peut-on se passer du plastique pour ces emballages ?