05.01.2024

Plastiques biosourcés : quel impact sur les terres agricoles ?

Les plastiques biosourcés biodégradables apparaissent comme une solution complémentaire au recyclage pour lutter contre la pollution. Cependant, alors que les terres et l’eau deviennent également des enjeux stratégiques à l’échelle mondiale, quel sera l’impact du développement de la production de ces plastiques biosourcés sur nos terres agricoles ?

Le plastique biosourcé : l’alternative pour la lutte contre la pollution plastique ?

Les plastiques biosourcés sont fabriqués à partir de ressources végétales comme le blé, le maïs, la canne à sucre ou encore la pomme de terre. En raison de leur moindre impact environnemental pare rapport aux matières plastiques issues de ressources fossiles, et du fait que certains d’entre eux (comme le PLA) sont également biodégradables, ces plastiques tendent aujourd’hui à se positionner comme l’une des alternatives majeures dans la lutte contre la pollution plastique, surtout lorsque le recyclage n’est pas une option envisageable. Le compostage apparaît alors comme une option intéressante pour la fin de vie des plastiques ne pouvant être réutilisés ou recyclés parce que trop fins, souillés ou multicouches.

Face à cet engouement croissant, la production de plastiques biosourcés croît un peu plus d’année en année. Mais celle-ci s’apprête-t-elle à entrer en compétition avec l’alimentation humaine ou animale ? Voici quelques chiffres clés pour mieux comprendre ce sujet !

La part de bioplastiques dans la production annuelle mondiale de plastique

production de bioplastiques

Source : World plastics production 2021, Plastics Europe, 2022

Sur les 460 millions de tonnes de plastique produites dans le monde (source : OCDE), seulement 1% concerne la production de bioplastiques.

Les terres utilisées pour la production de bioplastiques

terres agricoles bioplastiques

Source : European Bioplastics 2022

Les terres utilisées pour cultiver les matières premières renouvelables pour la production de bioplastiques représentent environ 0,01 % des terres arables à l’échelle mondiale. 

Le développement des bioplastiques d’origine végétale

production de bioplastiques

Et demain ? La demande croissante pour ces matériaux, associée au développement et à la mise sur le marché de solutions plus sophistiquées, va stimuler les investissements visant à accroître les capacités de production. Actuellement, le monde produit 2,2 millions de tonnes par an et ce chiffre devrait passer à 6,3 millions en 2027 (source : European Bioplastics nova-institure, 2022).

Malgré l’expansion du marché des bioplastiques, en particulier en Asie et en Amérique du Nord, la part des bioplastiques dans la production mondiale ne représentera toujours que 2 % (source : European Bioplastics, 2022).

La production des plastiques biosourcés n’est donc pas prête à entrer en concurrence avec l’alimentation qu’elle soit humaine ou animale. Même en multipliant par 100 la production de bioplastiques dans les prochaines années, la concurrence avec les terres agricoles est quasi nulle.

Gaspillage alimentaire et réduction des déchets

En parallèle, le gaspillage alimentaire demeure un défi mondial majeur, accentuant notamment les problèmes liés à l’impact environnemental. Chaque année, environ un tiers de la nourriture produite pour la consommation humaine, soit 1,3 millions de tonnes, est gaspillé (source : FAO, 2019). Le gaspillage alimentaire contribue de manière significative aux émissions de gaz à effet de serre, représentant environ 8 % des émissions mondiales totales (source : Global Panel on Agriculture and Food Systems for Nutrition, 2020).

 

 

En raison de leurs propriétés, les emballages plastiques représentent une solution concrète pour contribuer à la réduction de cette masse de déchets. Consultez notre article sur l’aspect écologique du plastique pour en savoir plus.

Cependant, tous les plastiques ne sont pas recyclables ni biodégradables. La limite du PLA est effectivement sa biodégradabilité, possible uniquement en condition industrielles. Désormais, avec CARBIOS Active, les emballages souples et rigides en PLA deviennent 100 % compostables, même à température ambiante, et rejoignent ainsi les biodéchets lors de leur collecte. Ces derniers peuvent ensuite suivre deux voies de valorisation : le compostage ou la méthanisation, contribuant ainsi à réduire la pollution plastique.

 

Définitions :

  • Le PLA ou Polylactic acid (Acide polylactique) fait partie de la famille des bioplastiques biosourcés et biodégradables. Il est issu de ressources renouvelables telles que le maïs ou la canne à sucre. 
  • Le terme bioplastique désigne des matériaux de deux types : d’une part, de matières plastiques biosourcées (issues de la biomasse : résidus de cultures agricoles, canne à sucre, pomme de terre…) et, d’autre part, de matières plastiques biodégradables qui peuvent être issues de ressources fossiles (réactions pétrochimiques).

05.01.2024

Les plastiques biosourcés biodégradables apparaissent comme une solution complémentaire au recyclage pour lutter contre la pollution. Cependant, alors que les terres et l’eau deviennent également des enjeux stratégiques à l’échelle mondiale, quel sera l’impact du développement de la production de ces plastiques biosourcés sur nos terres agricoles ?

29.11.2023

100 % biosourcé et biodégradable, le PLA est l’un des premiers plastiques renouvelables capable de rivaliser à la fois en termes de performance et d’impact environnemental avec les plastiques classiques ! En émettant trois fois moins de CO2, et en étant déjà disponible sur le marché, le PLA pourrait bien contribuer à réconcilier le plastique avec la planète. Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur ce bioplastique !

18.10.2023

Si la consommation et la production de plastiques connaissent dernièrement une accélération sans précédent, depuis quand utilisons-nous les matières plastiques ?