22.06.2020

TOP 5 des raisons de composter

Faire son compost, oui, mais pourquoi ? Voici 5 bonnes raisons de se lancer dans le compostage !

Composter, c’est revaloriser les déchets verts dits « organiques » de la maison et du jardin en les amassant afin qu’ils se décomposent et produisent un engrais 100 % naturel appelé « compost »

Quels sont les différents impacts de cette démarche ? Qu’en est-il du compostage des plastiques biosourcés ? Carbiolice vous expose en 5 points les avantages du compostage domestique.

79% des Français déclarent aujourd’hui composter ou vouloir composter. Source : Les Français et le plastique, mars 2020, Opinionway pour Carbiolice.

N°1 : Composter, c’est bon pour l’environnement !

plantation compost

Composter, c’est recycler les déchets organiques en limitant la pollution.
Tous les déchets organiques collectés dans les poubelles peuvent provoquer des pollutions des sols et des eaux souterraines avec l’émission de gaz toxiques lorsqu’ils sont mis en décharge, génèrent des fumées polluantes lorsqu’ils sont incinérés et entraînent aussi un trafic routier polluant. Le compostage représente une solution propre de fin de vie des déchets et de lutte contre la pollution, et comme c’est une solution locale, il y a moins d’émissions de CO2 pour traiter les déchets.

Composter, c’est aussi résoudre des problématiques agricoles

En moyenne, 40% des sols français sont déficitaires en matière organique.
Source

Dès la première année, le compost pallie les manques des terres en ressources (ressources en potasse, nutriments…). Il permet également de réduire l’utilisation de produits dangereux, d’additifs, de perturbateurs endocriniens… Les sols sont plus riches, moins malades, leur rétention d’eau augmente, les nutriments se diffusent plus facilement et rapidement dans le sol…De plus, les agriculteurs utilisent des solutions locales, moins nocives, moins polluantes. Ils sont moins dépendants d’importations de produits, et font ainsi fonctionner l’économie locale.

N°2 : Le compostage, c’est bon pour la société !

enjeux sociétaux

Composter, c’est aspirer à une société sans gaspillage

On donne du sens à la consommation, en permettant une fin de vie responsable et sans impact nocif. Cela permet une réelle prise de conscience autour de la fin de vie des déchets et donc de créer un changement des pratiques, et une diminution de la quantité de déchets.

Composter, c’est participer collectivement à un projet d’intérêt général

C’est contribuer positivement à l’évolution de notre société par une gestion responsable des ressources naturelles. Tout le monde est concerné et peut participer (particuliers, entreprises, collectivités…)

Composter, c’est penser aux générations futures

Profiter de ce que la nature nous offre, sans excès afin que nos enfants et leurs enfants puissent eux aussi en profiter. On conjugue développement durable et bioéconomie.

N°3 : Le compostage, c’est bon pour l’économie !

économie du compost

Le compost crée un business pérenne, porteur de sens et qui s’appuie sur des compétences locales, à destination de marchés locaux.

  • La gestion des composteurs et du compost permet de créer des emplois*.
  • La revente de compost est une source de revenus, et crée de nouveaux modèles d’affaires.
  • La réutilisation du compost permet de conjuguer économie circulaire et économie locale.
  • Le coût du traitement des déchets est moins important que pour le recyclage par exemple et l’incinération.

*CA additionnel pour l’UE de 1 800 Mds€ d’ici 2050, avec la création de nouveaux emplois en plus

N°4 : Le compost réduit le volume de nos poubelles !

18 millions de tonnes, c’est la quantité de biodéchets produits
par les ménages chaque année.
Source : VEOLIA 2018

En matière de prévention des déchets, le compostage est sans conteste LE geste qui allégera le plus significativement nos poubelles en un minimum de temps.

Aujourd’hui une personne qui trie ses biodéchets peut réduire de 30% la quantité de ses OMR (Ordures Ménagères Résiduelles). Et si demain nous ajoutons aux biodéchets les plastiques compostables, il est possible d’augmenter ce taux de 17% ! Cela permettra de réduire l’enfouissement ou l’incinération de ces déchets, tout en les valorisant en leur donnant une nouvelle vie grâce au compost ou à la méthanisation.

En accélérant la biodégradation des plastiques compostables à base de PLA, la technologie Evanesto® permet d’ajouter aux épluchures de pommes et marc de café, les gobelets, pots de yaourt, barquettes, capsules et autres films plastiques et de les transformer en 200 jours directement dans votre composteur avec zéro résidu et zéro toxicité.

N°5 : Composter ? Nous n’aurons bientôt plus le choix !

biodéchets compost

Fin 2023, la réglementation européenne rendra obligatoire la gestion séparée des biodéchets.
Le tri à la source des biodéchets sera généralisé : chaque foyer devra donc être équipé de solutions de tri spécifiques, et compter pour cela sur l’engagement des collectivités où ils habitent. Le défi est grand : plus de la moitié des biodéchets finissent aujourd’hui dans la poubelle grise. Mais une dynamique populaire s’est instaurée, et une centaine de collectivités l’accompagnent déjà avec une démarche de tri à la source et de collecte séparée des biodéchets. Leurs retours d’expérience révèlent l’impact vertueux de la démarche, et la possibilité d’aller jusqu’à mettre en place des circuits courts de valorisation, pour maximiser les économies d’énergie et de transport, et donc le développement plus durable des territoires. ​

 

10.01.2021

Les biodéchets sont des déchets organiques : restes alimentaires, déchets de cuisine, déchets verts du jardin… ils représentent un tiers de nos poubelles et constituent donc un levier majeur pour réduire nos déchets ! Les réglementations arrivent… mais voici 5 bonnes raisons de commencer sans plus attendre à offrir une meilleure fin de vie à nos épluchures et autres restes alimentaires !

11.11.2020

Aujourd’hui, un français consomme à lui seul 168 pots de yaourt chaque année. A l’échelle de la planète, cela représente 14 910 000 000 kg par an, soit une consommation de 473kg par seconde ! Mais que faire de nos milliards de pots consommés chaque année ? Peut-on se passer du plastique pour ces emballages ?